« BERLIN »

« BERLIN« , Pierre-Emmanuel Weck, 77 photographies noir et blanc, texte français et allemand, 84 pages, Éditions Temporaires, mars 2013, 17 € – ISBN : 978-2-9544623-0-1

Le livre a été maquetté par Sylvain Peirani et la traduction du texte d’introduction réalisé par Gerhard Theuring. L’impression a été faite sur les presse d’Expression II à Belleville à Paris.

Basculement

Pourquoi la désolation nous fascine-t-elle tant ?

Dans le Berlin de la fin des années 80, les cicatrices du siècle sont encore bien visibles sur la ville. Les éclats des impacts de balles, des immeubles et des gares en ruines, des terrains vagues, des alignements de façades grises et monotones…

Et puis le monde bascule et ouvre sur d’autres ruines, d’autres façades tristes, un immense nouveau terrain vague au milieu de la ville… de nouvelles cicatrices, de nouvelles traces du temps.

Comme des enfants nous découvrons que le monde des adultes est fait d’horreurs et de tristesses, de destruction et de mort, mais aussi de fascinations et d’excitations, de désirs et de créations.

La longue période pendant laquelle Berlin fut la capitale du XX ° siècle se termine, un autre cycle débute.

Le basculement de l’Histoire, symbolisé par la chute du Mur de Berlin, transforme le présent en trace du passé. Il balaye tout sur son passage, la grande comme les petites histoires, les pires moments comme les plus utopiques des années 60-80 où chacun tentait de réinventer un monde meilleur à partir des décombres de la ville.

L’année 89-90 est celle d’un instant diffus où les choses vont disparaitre subrepticement, où le temps va reprendre son cours, où les amitiés se retourner et d’autres se nouer, où quelque chose va arriver et où Berlin, trop grande pour l’ancien siècle, va doubler de taille pour entrer dans le nouveau…

Entre nostalgie et espoir, fin et commencement, clôture et réouverture, entre deux époques.

 

About Pierre-Emmanuel Weck

Photographe

One Comment

  1. christine

    J’ai la chance d’avoir le livre il est superbe !
    Le texte court et juste introduit parfaitement la petite centaine de photo couchées à l’intérieur sur un mode diptyques ou triptyques qui dialoguent avec une grande subtilité… Le tout sur un beau papier satiné blanc et une couverte crème très claire façon papier à dessin à grain…
    un petit bijou de Pierre-Emmanuel Weck, un photographe juste et discret qui laisse parler la grande et la petite histoire…
    BRAVO Pierre-Emmanuel !

Laisser un commentaire