Quelques rencontres berlinoises

A Berlin, la pression des apparences est beaucoup moins forte dans les quartiers que la gentrification n’a pas encore mis au pas. Du coup, chacun se présente comme il l’entend, sans craindre le regard des autres. Les distinctions vestimentaires correspondent plutôt à la mise en avant d’un modes de vie de l’individu qu’à une compétition contre tous les autres.

Ainsi, les rencontres sont plus simples, plus directes. Dans la rue, la parole est plus libre, elle n’est pas une agression comme cette parisienne qui, gare de l’Est à Paris, refusait de me répondre tout en me fusillant du regard parce que je lui avait demandé le nom de son parfum.

About Pierre-Emmanuel Weck

Photographe

Laisser un commentaire