Lamentable

Comment l’auto-censure alimente les paranoïas…

Voici le visuel d’une carte de vœux pour l’année 2010 reçue par mail d’un espace culturel parisien.

L’image est colorée, la présence des enfants ajoute de la vie et puis en regardant attentivement leurs visages, on remarque qu’ils ont été flouté.

Alors le malaise apparait, ces enfants seraient-ils morts ? En prison ? Seraient-ils des criminels ? Des pédophiles, déjà ?

Ou s’agirait-il de cette histoire de “droit à l’image” qui fait que désormais les enfants (les vieux, les handicapés…) n’ont plus de visage, plus d’existence publique sinon à payer des mannequins bien propres ?

Comme ces images tirées de divers banques d’images où tout le monde est beau, dynamique, où « finalement être handicapé, c’est pas si grave que ça » (mais qui a dit que c’était forcément grave ?). Soit on voit des « handicapés-mannequins » esthétiques, soit on remplace les individus par l’objet fétiche du handicape : le fauteuil ou le logo de stationnement (qui représente un fauteuil)…

Bref, la prochaine fois mieux vaudra choisir un bouquet de fleurs…

About Pierre-Emmanuel Weck

Photographe

Laisser un commentaire